lord


lord

lord [ lɔr(d) ] n. m.
• 1547; lord-chambellan 1528; mot angl. « seigneur »
Titre de noblesse en Grande-Bretagne. La Chambre des lords. Lord et Lady Buckingham.
Titre attribué à certains hauts fonctionnaires ou à certains ministres britanniques dans l'exercice de leurs fonctions. Le lord Chancelier. Le lord du Sceau privé. Le Premier lord de l'Amirauté : ministre de la marine britannique (jusqu'en 1964).
⊗ HOM. Laure, lors.

lord nom masculin (anglais lord) Titre usuel des pairs britanniques (ducs, marquis, comtes, vicomtes et barons), porté devant leur nom patronymique. Membre de la Chambre des lords. ● lord (expressions) nom masculin (anglais lord) Lord de l'Amirauté, lord de la mer, en Grande-Bretagne, titre donné jusqu'en 1964 au ministre de la Marine. ● lord (homonymes) nom masculin (anglais lord) laure nom féminin lors adverbe

lord
n. m. En Grande-Bretagne, titre porté par les pairs du royaume, les membres de la Chambre des lords et les titulaires de certaines hautes fonctions.

⇒LORD, subst. masc.
A. — Titre honorifique donné aux pairs britanniques et qui signifie Seigneur; celui qui porte ce titre. Jeune lord, vieux lord. Il y avait là des lords et des ladies de très haut rang (VIGNY, Journ. poète, 1839, p. 1052). Depuis quelques mois, par la mort de son père, il était devenu Lord Derby (MAUROIS, Disraëli, 1927, p. 204) :
1. Mais la peur que Bloch, apprenant un jour qu'on dit Venice et que Ruskin n'était pas lord, crût rétrospectivement que Robert l'avait trouvé ridicule, fit que ce dernier se sentit coupable comme s'il avait manqué de l'indulgence dont il débordait...
PROUST, J. filles en fleurs, 1918, p. 740.
Rem. Selon DUPRÉ 1972 Lord britannique serait un pléonasme alors que Lord anglais n'en constitue pas un, car il y a des lords écossais, gallois, spirituels. La terre ne demande qu'à produire. Malheureusement les lords irlandais ne résident point sur leurs terres, comme les lords anglais (MICHELET, Chemins Europe, 1874, p. 93).
B. — Titre donné aux membres de la Chambre Haute ou Chambre des Lords (partie du parlement constitué par des Lords). Il faut deux styles très différents à la Chambre des Communes et à la Chambre des Lords (MAUROIS, Disraëli, 1927 p. 51). La Chambre des Pairs fut intentionnellement imitée de la Chambre des Lords. Ses membres étaient nommés par le Roi, soit à titre héréditaire, soit pour la durée de leur vie (LIDDERDALE, Parlement fr., 1954, p. 21) :
2. Il y avait surtout la compétence de la plus haute juridiction anglaise, c'est-à-dire de la couronne et de la couronne en conseil privé qui n'est autre chose qu'une transformation de la Chambre des Lords qui pouvait voir interjeter appel des décisions souveraines de toutes les cours des dominions de l'empire.
SCELLE, Fédéralisme eur., 1952, p. 26.
C. — Titre attribué à certains ministres et à certains hauts fonctionnaires britanniques dans l'exercice de leurs fonctions.
Premier Lord de l'Amirauté. Titre donné en Grande-Bretagne au ministre de la marine jusqu'en 1964. On annonçait que M. Winston Churchill, Premier Lord de l'Amirauté au début de la guerre, cherchait à rentrer dans le gouvernement (JOFFRE, Mém., t. 2, 1931, p. 263).
Premier Lord de la mer. Chef d'état major de la marine britannique. (Ds Lar. Lang. fr.).
Lord avocat. Titre donné en Écosse au principal représentant de l'autorité judiciaire. (Ds Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop.).
Lord-Lieutenant. Nom du gouverneur de l'Irlande. (Ds Lar. 19e, Nouv. Lar. ill., Lar. encyclop.). Voir MAUROIS, Disraëli, 1927, p. 102, supra.
Lord-lieutenance. Fonction de Lord-lieutenant. (Ds Dict. XIXe-XXe s.).
D. — P. ext. et plaisant. Seigneur dans le sens de maître absolu :
3. On leur disait maintenant que la réforme avait été insuffisante, qu'elle s'était bornée à remplacer les lords de la terre par les lords du coton et de la boutique...
MAUROIS, Disraëli, 1927, p. 139.
Prononc. et Orth. : [], []. Att. ds Ac. dep. 1762. Étymol. et Hist. [1528 lord-chambellan d'apr. MACK. t. 1, p. 62] 1547 (Correspondance politique d'Odet de Selve, éd. Lefèvre-Pontalis, p. 141 : Le lord de Dan). Empr. à l'angl. lord « seigneur », titre des hommes de la noblesse d'Angleterre issu du vieil angl. désignant à l'orig. le maître de la maison. Fréq. abs. littér. : 2 212. Fréq. rel. littér. : XIXe s. : a) 7 061, b) 3 842; XXe s. : a) 600, b) 961. Bbg. RITTER (E.). Les Quatre dict. fr. B. de l'Inst. nat. genevois. 1905, t. 36, p. 453.

lord [lɔʀ] n. m.
ÉTYM. 1547; lord-chambellan, 1528; mot angl., « seigneur ».
Titre de noblesse en Angleterre. || Un groupe de jeunes lords (→ Jet, cit. 10). || La Chambre des Lords.(Devant le nom propre). || Lord et lady Buckingham. || Lord Elgin (→ Antique, cit. 11).
0 Le spencer fut inventé, comme son nom l'indique, par un lord sans doute vain de sa jolie taille.
Balzac, le Cousin Pons, Pl., t. VI, p. 526.
(1680, in Höfler). Titre attribué à certains hauts fonctionnaires ou à certains ministres anglais dans l'exercice de leurs fonctions. || Le lord chancelier (→ Habeas corpus, cit. 2). || Le lord du Sceau privé. || Le premier lord de l'Amirauté : ministre de la marine britannique (jusqu'en 1964).
HOM. Laure, lors.

Encyclopédie Universelle. 2012.